Avertir le modérateur

20/10/2007

Laporte aux Malouines!

Franchement : un type qui perd à la maison en demi finale contre les Anglais… Puis en petite finale,  pour la 6ème  fois en 7 match contre l’Argentine.. . Une seule issue, un seul poste, une seule distinction, la médaille des médailles : ambassadeur de France aux Iles Malouines.


medium_medium_bhamon.3.jpg

18/09/2007

«J'attends Laporte au tournant»

Je tiens d’abord à féliciter cette équipe de France. Elle fait enfin partie des nations majeures dans cette Coupe du monde, puisqu’à l’instar de la Nouvelle-Zélande, de l’Afrique du Sud et de l’Australie, elle a réussi à inscrire beaucoup de points dans une même rencontre. Les Français ont surtout été très bons mentalement, en affichant un état d’esprit club. A mes yeux, la Namibie a quand même fait une opposition très honorable. D’autant plus qu’elle a joué les trois-quarts du match à quatorze. L’essai des Namibiens est venu récompenser leur belle résistance.
 
Concernant les Bleus, je ne suis pas tout à fait rassuré car pour moi, il y a clairement un paradoxe entre l’équipe qu’on a vue face à l’Argentine et celle qui était alignée dimanche soir. Certes, le contexte et l’adversaire étaient différents. Mais je n’ai pas du tout reconnu la patte Laporte, basée sur la logique du bloc contre bloc. Non, dimanche soir, j’ai surtout reconnu la patte toulousaine, avec un jeu debout fait de prises d’initiative, d’impact et de créativité. La triplette de derrière (Heymans, Clerc et Poitroneaud) a eu la mainmise sur le jeu. Et la charnière Michalak-Elissalde, sans faire un match exceptionnel, a bien fait jouer ses coéquipiers dans les intervalles.
 
Cette équipe de France m’a fait plaisir à voir. Mais je m’interroge. Pourquoi Bernard Laporte n’a pas aligné ces joueurs-là dès le match face à l’Argentine? Je ne comprends pas sa logique. Il a eu huit ans et des moyens colossaux pour préparer ce Mondial. Aujourd’hui, je ne suis pas sûr qu’il soit certain de ce qu’il veut faire. Je l’attends au tournant contre l’Irlande pour savoir comment il va gérer son groupe. Comment va-t-il expliquer à un Nallet ou à un Szarzewski, très performants face à la Namibie, qu’ils doivent céder à nouveau leur place à Thion et à Ibanez?
 
A l’heure d’aujourd’hui, on ne peut avoir aucune certitude pour dégager une équipe-type. Ces doutes proviennent du staff. Certains joueurs ne jouent pas à leur vrai poste, et il serait dangereux de les changer de place maintenant. L’équipe soi-disant B a tiré son épingle du jeu, les trente joueurs ont rempli leur contrat. Ca va être un vrai casse-tête pour le sélectionneur, car il ne faut pas briser cette dynamique. Mais il faut trancher. Si on l'avait fait dès le début de cette Coupe du monde, ce serait plus simple à gérer. Là, on n’a plus le temps de façonner une équipe en fonction de l’adversaire. Il faut impérativement dégager un «quinze-type» au plus vite. Point barre. Si la France veut encore espérer aller au bout, c’est cette semaine que ça se joue.

 

medium_clamaison.9.jpg

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu