Avertir le modérateur

15/09/2007

«La France est une bête blessée»

La rencontre match face à la Namibie sera importantissime. Ce match sera celui du rachat. Les Français auront le devoir de gagner, avec la manière. Le groupe retenu pour dimanche me semble cohérent. Il est fidèle au plan de route fixé avant la compétition dans la mesure où les douze changements opérés permettront de créer une émulation.

Jouer à Toulouse, dans la capitale du rugby, c’est pour moi un joli clin d’œil à Guy Novès (l’entraîneur du Stade). Douze Toulousains évolueront devant leur public, devant leurs proches. C’est pour moi un formidable atout. Je suis persuadé que le collectif toulousain permettra de sortir le XV de France de l’impasse. La charnière Elissalde-Michalak devra s’affirmer. Les deux joueurs ont le caractère pour imposer leurs qualités d’improvisation, de spontanéité et de créativité. Ils ont une lourde responsabilité et ce n’est franchement pas un cadeau. Je suis également heureux de voir qu’avec Jean-Baptiste titulaire et Lionel (Beauxis) sur le banc, le XV de France ne sera pas dépourvu en buteurs. En revanche, je ne comprends pas le choix du capitanat. Laisser Raphaël Ibanez au repos, c’est compréhensible. Mais pourquoi laisser Fabien Pelous (le vice-capitaine) et Serge Betsen (capitaine face à l’Angleterre au mois d’août) sur la touche. Confier à Elissalde les clés du camion en pleine compétition me semble totalement illogique. Ce choix dénote du flou qui règne autour de l’équipe de France.

L’épisode de la lettre de Guy Môquet me désole. On est en train de récupérer politiquement la Coupe du monde de rugby. En 1999, nous avions su conserver notre intimité. On a vécu plein de choses entre nous et j’ai tout gardé pour moi. Aujourd’hui, le rugby est devenu professionnel et il ne faut pas s’étonner que les médias fassent des reportages. Si cela blesse certains joueurs, qu’ils se le disent entre eux. A un moment donné, ils doivent être capables de gérer leur image. Les Blacks, eux, sont archi-favoris. Et on peut les croiser au coin d’une rue à Marseille ou en train de faire des activités.

La Namibie, nous l’avions déjà affrontée dans les mêmes conditions, lors du Mondial 1999. Eux ne voulez pas prendre une valise et nous, nous voulions nous rassurer après une timide victoire face au Canada (33-20). La rosée rendait le ballon glissant et on n’arrivait pas à aligner les passes. En voulant envoyer du jeu, nous n’avions pas rassuré le public, qui nous avait sifflé. Et ce malgré la victoire 43-13. Cette fois, il faudra respecter les fondamentaux, être efficaces en conquête, pour ensuite amener du panache. S’ils y parviennent, on leur pardonnera leurs petites erreurs. Je suis convaincu que les Bleus feront le plein de confiance. L’équipe de France est une bête blessée. Et en tauromachie, les bêtes blessées sont les plus dangereuses. Je ne ferai pas de pronostic. Cela signifierait que l’on doit craindre la Namibie. Il y a quinze jours, on était présenté comme les favoris pour le titre mondial. On va quand même pas commencer à avoir peur de la Namibie.


medium_clamaison.8.jpg

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu